FESTIVAL RADIO FRANCE OCCITANIE-MONTPELLIER

LE SYNDROME DU CHANTEUR

18-23 JUILLET, MONTPELLIER, DOMAINE D’O

Devenu batteur incontournable et très en vue depuis son exploit musico-cinématographique sur le film Birdman, Antonio Sanchez enchaîne les tournées avec Pat Metheny et son groupe personnel Migration. Artiste phare du festival, sa magnifique Meridiana Suite souffre ici d’une sonorisation chaotique. La performance remarquable du leader et les efforts de Seamus Blake et John Escreet sauvent la situation. Annoncée comme la révélation du sax européen, la norvégienne Mette Henriette décline l’invitation et est remplacée au pied levé par le trio du batteur luxembourgeois Jeff Herr, dont l’esthétique agréable et intense est fondée sur le groove.

Après l’ancien pianiste exilé à Paris, et le chanteur émigré à Miami, du même nom, on écoute un autre Alfredo Rodriguez. Il est cubain aussi et, protégé de Quincy Jones, il fait un tour européen en trio pour présenter son nouveau disque. Brillant et véloce sur le clavier, il saborde hélas sa prestation par ses velléités de crooner… Le syndrome du chanteur. Dans un festival dominé par le répertoire classique, le pianiste Bruno Ruder, brille lors d’une performance en solo, improvisée et intelligemment construite sous l’influence subliminale de Wayne Shorter et Lenny Tristano.

F.C.