MARIE MODIANO «Pauvre Chanson»

Pour le plus abouti de ses albums, Pauvre Chanson, l’artiste de Saint Germain de Près renoue des liens avec sa langue maternelle. Chanter en français semble bien plus compliqué que le faire en anglais, italien ou espagnol. «Pour l’incarner il faut plus de réflexion. Cette Pauvre Chanson contient à la fois tous mes rêves et déceptions. La chanson est aujourd’hui malmenée, mais elle résiste. Et je reviens à chaque fois, avec un nouvel album, parce que c’est une nécessité vitale». Ses deux derniers albums ont été enregistrés en Suède, et avec des musiciens locaux, le pianiste Martin Hederos, le bassiste Dan Berglund… Des amis de Peter von Poehl (guitariste et réalisateur du nouvel album). Et si dans ses disques précédents Marie chantait en anglais, désormais elle le fait en français.  «C’était drôle d’enregistrer cet album, très solaire, dans le nord de l’Europe. Ces contrastes et mélanges me conviennent car j’ai aussi des origines multiples: italienne, tunisienne, flamande, vénézuélienne… Quand j’habitais en Angleterre c’était naturel de chanter en anglais, cela avait du sens par rapport au monde musical que m’entourait. Maintenant, j’avais besoin d’essayer d’incarner ma langue maternelle dans mes chansons». 

MARIE MODIANO

Pauvre Chanson

(Nest & Sound)