PICASSO PRIMITIF

L’ART NEGRE ? IL CONNAISSAIT !

Dès l’aurore de sa période « cubiste », Pablo Picasso a cultivé une relation étroite d’influences et d’inspirations diverses avec l’art dit « primitif » – africain, asiatique ou amérindien-, représenté par une diversité de pièces disséminées dans ses ateliers.

Juste après la révolution bolchevique d’il y a cent ans, Picasso se voulait provocateur en déclarant: «L’art nègre? Connais pas !». La riche exposition présentée par le Musée du quai Branly est un joyeux démenti à ses propos. Elle met en lumière le dialogue des œuvres du peintre et sculpteur andalou avec de nombreuses pièces extra- occidentales, et dévoile des lignes évidentes d’influence : le recours à la nudité, la verticalité des sujets représentés, la métamorphose des matériaux… Le « primitivisme » dans l’œuvre de Picasso renvoie au pouvoir essentiel de l’art, ancré dans les régions les plus profondes de l’inconscient (pulsionnel) du créateur.

Picasso Primitif

Musée du quai Branly, Paris 7ème, jusqu’au 23 juillet.