CINÉMA/DVD

Les films, les séries, les documentaires, la vie sur écran

CANNES 2017

THRILLERS, TRAQUES ET HEROINES…

Loin des paillettes, du tapis rouge, MC était à Cannes et en revient avec sa sélection ….

The Beguiled (Les Proies)

De Sofia Coppola

Avec Nicole Kidman, Colin Farrell, Kirsten Dunst, Elle Fanning

Remake d’un film de 1971, le nouveau film de Sofia Coppola narre l’arrivée d’un soldat blessé dans un internat de jeunes filles dirigé par Miss Martha (Nicole Kidman). Cette présence déclenche intérêt ou désir. Le microcosme féminin fissuré un temps par ses rivalités, se recrée face à cet intrus devenu dangereux. Esthétiquement impeccable, le film de Sofia Coppola s’avère assez lisse, prévisible, et la subtilité, pourtant très présente chez la réalisatrice de Lost in Translation, manque cruellement.

Sortie en salles le 23 août

Jeune Femme

De Léonor Séraille

Avec Laetitia Dosch, Souleymane Seye Ndiaye, Léonie Simaga

Premier long-mêtrage de la jeune Léonor Séraille, et vibrant portrait de femme : celui de Paula, jeune trentenaire larguée , sur le trottoir avec un sac dans une main et un gros chat sous le bras. Laetitia Dosch donne vie à ce personnage loufoque et crédible. Fille au pair, vendeuse de lingerie, l’héroine bouleverse la vie des personnes qu’elle croise. Une femme touchante qui apprend à se battre, renoue avec sa mère, tient tête à la vie et finalement à l’homme qui l’a quitté. Le récit d’une renaissance.

Sortie en salles en septembre

Hikari (Vers la Lumière)

De Naomi Kawase

Avec Masatoshi Nagase, Ayame Misaki

Un scénario original : Misako, jeune femme spécialisée dans l’audiodescription de films pour les non-voyants, voit sa passion remise en question lorsqu’elle rencontre un photographe connu qui perd la vue et devient l’un de ses plus premiers critiques. Un film et une question : Comment transmettre l’émotion intime de chacun face à une image sans en imposer une vision subjective ?

Sortie en salles le 20 septembre

Fortunata

De Sergio Castellito

Avec Jasmine Trinca, Stefano Accorsi, Nicole Centanni

Jasmine Trinca, une des meilleures actrices italiennes de sa génération campe Fortunata, jeune mère en plein divorce qui galère afin d’ouvrir son propre salon de coiffure en banlieue de Rome. Le psychologue de sa fille, tombe immédiatement sous le charme de cette battante, malmenée par la vie. Portrait d’une femme indépendante, Fortunata, est aussi celui d’un quartier de Rome et de ses habitants et d’une société encore patriarcale dans laquelle les femmes doivent lutter pour exister.

Sortie en salles annoncée prochainement

 

In The Fade (Aus Dem Nichts)

De Fatih Akin

Avec Diane Kruger, Denis Moschitto, Numan Acar

Choc dès les premières minutes du film. Katja (Diane Kruger, excellente) est heureuse, mariée à Nuri (un homme turc) et mère d’un petit garçon. Mais une bombe artisanale explose à Hambourg, et elle doit faire face au deuil insurmontable de leur perte. Fatih Akin (né à Hambourg, d’origine turc) ne se contente pas de parler de l’épreuve psychologique de Katja mais place cet attentat contre les turcs dans le contexte allemand actuel.

Sortie en salles annoncée prochainement

 

Good Time

De Josh et Benny Safdie

Avec Robert Pattinson, Benny Safdie, Jennifer Jason Leigh

Nouveau beau rôle pour Robert Pattinson qui confirme son talent dans cette course poursuite nocturne. Après un braquage, son personnage de Connie se voit dans l’obligation de sauver son frère handicapé mental, l’excellent Benny Safdie, emprisonné. C’est le début d’une course sans pause. Un scénario qui enchaîne les rebondissements, porté par des acteurs remarquables, une bande son haletante, et une incroyable photographie. Un peu facile, mais 1h40 à fond la caisse.

Sortie en salles le 11 octobre

 

Mise à Mort du Cerf Sacré

De Yorgos Lanthimos

Avec Colin Farrell, Nicole Kidman, Barry Keoghan

On retrouve Colin Farrel, héros de The Lobster, (précedent film de Lanthimos) en chirurgien marié à Nicole Kidman, et menacé par un adolescent malsain, magistralement campé par le jeune acteur irlandais Barry Keoghan. La vengeance de cet adolescent contre le chirurgien qu’il accuse d’être responsable de la mort de son père tient le spectateur en haleine, sur une musique monumentale, dans un climat glaçant : un opéra tragique et magistral.

Sortie en salles le 1er novembre

LES COMBATS DE JAMES BALDWIN

Ce retour sur les combats de l’écrivain James Baldwin, dans l’Amérique ségréguée des années soixante, percute notre époque avec une force implacable. 

Terrifié par la violence qui s’abat sur les siens, Baldwin revient de son exil parisien au cœur du brasier, en 1957. Il rencontre Malcolm X, Martin Luther King et Medgar Evers. Trois figures de la contestation, assassinées en quelques mois. Collision de la parole des protagonistes blancs (journalistes, professeurs…) et des discours ou interventions de l’écrivain ferraillant partout où on lui en donnait l’occasion, avec un courage immense, à l’université, sur les plateaux de télévision. Collision des réalités : images d’archives de répression ultra-violentes, et d’une société éduquée dans un entertainment permanent, bercée par le storytelling d’une Amérique incarnée par Doris Day, Johnny Weissmuller, Gary Cooper et John Wayne dont l’homme noir est absent. Collision enfin entre les époques, les sixties, Selma, Birmingham, et aujourd’hui, Ferguson, Trayvon Martin… I Am Not Your Negro est d’une totale actualité.

 

I Am not Your Negro

Réal. Raoul Peck (en salles le 10 mai)

 

(article à lire dans M&C Le Son du Monde, magazine de mai)

LE NEGATIONNISME CONTRE LA MÉMOIRE

«La shoah est un fait, irréfutable, une évidence… aussi vrai que la terre est ronde ou qu’Elvis (Presley) est mort ». La réplique pleine d’humour, presque décalée dans le contexte, sort de la bouche de Rachel Weisz…


Weisz joue ici le rôle de la professeur (juive) Deborah Lipstadt, laquelle a écrit «History on Trial: My Day in Court with a Holocaust Denier» -publié en Angleterre-, dont la thèse est une disqualification accablante de toute tentative négationniste du projet (nazi) d’extermination des juifs pendant la deuxième guerre mondiale. Mais, ce que la brillante universitaire et son entourage ne peut prévoir, c’est qu’un historien anglais, autodidacte et pro nazi (très bon Timothy Spall), pour qui la crémation des juifs est un mensonge historique, l’attaque publiquement et l’assigne en justice. S’ensuit un procès ubuesque l…où la vérité triomphe difficilement. Un film juste dans ses idées, mais à la mise en scène convenue.

 

Le Procès du Siècle
Real. Mick Jackson, avec Rachel Weisz, Timothy Spall
en salle actuellement

DJANGO

LA FILIERE BIOPIC


Avec Reda Kateb dans le rôle de Django Reinhardt, Django revient sur une période méconnue de la vie du guitariste manouche, pendant l’occupation. D’abord épargné par les allemands, qui apprécient son swing, il est ensuite rattrapé par le sort réservé à sa communauté et décide de s’exiler. Un choix du réalisateur qui fait écho aux problématiques d’exclusion en plein cœur de l’actualité.

Django

Real. Etienne Comar, avec Reda Khateb, Cécile de France.

NOTRE SÉLECTION HEBDOMADAIRE